• Besoin d'écrire

    Cette fois ce n'est pas l'envie d'écrire mais un besoin, Oui il faut que je parle mais je n'ai pas envie de parler alors je préfère venir ici pour écrire et peut être qu'après ça tout ira mieux.
    Depuis le dernier message, il y a eu un autre Tonus, une soirée à Olonne sur mer et un après midi body et un de stunt au Zénith. Que de bon moment sur le coup mais après c'est toujours pareil, je ne suis pas bien.
    Je suis bien uniquement quand je sors de chez moi et que je suis avec du monde sinon le reste du temps je ne fais rien, je ne mange pas souvent, je ne range pas mon appart, et je déprime. c'est le bordel total ici et du coup je ne peux inviter personne.

    Mon collègue Mika et sa femme nadège viennent d'avoir leur bébé, je suis super content pour eux mais ça me rend triste aussi, ma soeur aussi va avoir un enfant dans quelques mois alors qu'elle plus jeune que moi, mes amis d'enfance se marie ont des enfants et c'est avec des nouvelles comme ça que je réalise la vie de merde que j'ai.
    Je vais vous résumer ma vie de tout les jours, alors:

    -lundi soir après le boulot je me suis inscrit a un cours de Salsa cela dur 1h et c'est très intéressant.
    -Mardi dans la limite du possible je continu le roller a Ikéa pour m'amuser un peu.
    -le mercredi rien de prévu mais j'essaie de faire quelques chose.
    -Jeudi c'est tonus dans la limite du possible car c'est très fatiguant. ça consiste a faire un début de soirée dans un bar ou chez quelqu'un puis d'aller danser de minuit a 3 ou 4h du matin pour ensuite embaucher a 8h30.
    -vendredi c'est reparti après la petite sieste direction le centre ville.
    -le samedi si c'est sur les sables d'olonne c'est obligé direction l'arizona pour danser toute la nuit.
    -dimanche matin c'est repos et sur les coups de 15h direction le Zénith pour faire du stunt le reste de l'après midi.

    Donc voila mes semaines ressemble a ça, c'est formidable mais la dedans je ne vois aucune trace d'amour, de tendresse ou d'avenir pour moi. je ne vis que grâce a des activité ou des passions sinon je ne suis personne.

    Je ne sais pas encore combien de temps je vais pouvoir continuer a vivre comme ça mais je ne vois pas de solution.
    Dès qu'une fille me plaît, je m'efforce involontairement de me dire qu'elle va me faire souffrir et que ça ne sert a rien, que ça ne servirai a rien d'essayer quelque chose.
    En même temps aucune fille a ce jour n'a montré d'intérêt pour moi alors c'est sur je commence a croire que je ne suis pas intéressant.

    Alors je continu de faire se qu'on m'a dit, de passer du bon temps et me faire plaisir mais cela ne marche que quelques temps, j'aimerai vraiment compter pour quelqu'un, qu'on s'inquiète quand je fais le con en moto, qu'on s'occupe de moi et que je puisse libérer le petit peu d'amour qu'il doit rester en moi afin de rendre heureuse une personne.

    Je vais arrêter la pour aller me coucher et rêver d'une vie meilleur, et chaque matin  me réveiller seul dans ce lit me permet de comprendre qu'un rêve ne deviendra jamais réalité et qu'il faut bien se mettre ça en tête alors bonne nuit mon réel je m'en vais passer 6h de bonheur imaginaire.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 26 Août 2009 à 20:53
    Réponse.
    Lorsque j'ai lu votre texte, je me voyais à votre place, je me voyais écrire ces choses absurdes sur ces feuilles de papier ainsi me délivrant de l'hypocrisie et lignorance des personnes envers moi, ces envergure qui prend des alures atroce qui me font sombrer lorsque je suis seul. Certes, je commence aussi à dessespérer de mon coté pour ce qui est de ce qu'on qualifirait "d'amour". N'abandonner pas, ce n'est surement qu'un passage. Je suis peut-être mal placé pour dire ça, je n'applique toujours pas ce proverbe donné, mais à dire que la vie ne vaut rien, rien ne vaut la vie.
    2
    Meddy
    Mardi 22 Septembre 2009 à 23:53
    L'amerture de la vie après l'amour
    C'est drôle. Depuis que ma doudou est partie je suis dans cet état lunatique que je ne supporte pas. Je l'appelle ma doudou comme si ça avait été une relation à double sens. C'était encore un sens unique ou j'allais à cent l'heure, comme vous sur votre moto. Prêt à tout, à tout donner pour être prêt d'elle le soir, l'entendre rire, profiter de chaque petit instant. Mais comme toutes les histoires que j'ai pu vivre, celle-ci a suivi le même scénario : un sens unique ou j'ai fini dans un mur. Et maintenant quoi ? Maintenant c'est moi seul, entouré de tout mes amis, de mon boulot, de mes bancs de montage, de mon taffe sous lequel je m'efforce de croulé. Une bonne excuse pour enterrer les élans de douleur qui remonte à mes yeux un soir sur deux. J'ai beau avoir des gens géniaux autour de moi, un tas de personne qui me trouve doué dans ce que je fais, je souffre, j'ai mal et je me sens seul. Mais je fais mine, je souris, je fais semblant, je porte ma carapace en hurlant à l'aide sans vraiment en vouloir de cette aide. Je m'accroche à cet espoir ridicule qu'en avançant, en travaillant sur chaque chose qu'il me manque, en me construisant, en évoluant... Peut-être qu'elle aura envie de revenir. Peut-être qu'elle sera une fois de plus séduite. Je m'enfonce chaque jour dans mes rêve, ou on vit ensemble, ou elle est tout prés de moi. Je m'enfonce dans des pensées débile ou je la revois, ou j'ai tout ce qu'il faut pour lui plaire, ou je lui plaît, ou elle m'embrasse, ou on redécouvre nos plaisirs charnels. Et je me réveille, parfois dans le métro, parfois au boulot, parfois dans mon lit, tout le temps seul. Alors je suis lunatique, parfois j'arrive à être complétement censé, parfois je fais n'importe quoi sans même vraiment le réaliser. Mais je suis juste bien conscient d'être encore amoureux d'une fille que je ne vois plus depuis 2 mois. Dont je n'ai aucune idée de quand je reverrai. Et ça, c'est horrible comme sensation. C'est un manque, un vide, une envie plus forte que les autres qui ne peut pas être assouvis, un visage qui tourne en boucle dans ma petite tête. J'ai eu beau voir d'autres filles, c'était nul. Le matin, en se levant, je les appelais par son nom. Dans l'action même de la relation physique, que j'aime à partagé avec passion, avec désir, rien, rien que des yeux fermés et une envie d'oublier, la rage au ventre, pas d'envie, pas de réciprocité, rien qu'un geste animal, puéril, voir pervers. Et après il y a les questions : qu'est ce qu'elle fait, ou elle est, avec qui, est-ce qu'elle m'a déjà oublié, est-ce que j'ai compté pour elle? Et les souvenirs, et les soirs ou je l'imagine dormir tout prés, sur mon torse, ou je me souviens ses yeux bleus, ses cheveux blonds et sa petite voix. Et les pleures, ensuite, les larmes qui fondent sur la peau de mes joues. L'amour c'est beau. Qu'est ce que c'est beau. C'est pas vraiment étonnant que ce soit les plus belles choses qui fassent le plus mal. Bizarrement j'y crois toujours, qu'un jour on sera réunis, elle et moi, celle que je connais pas encore, ou peut-être que si, celle que j'aime et qui m'aime sans trop savoir pourquoi. Parce que si il y a une chose que je sais bien, c'est que je suis un peu comme un chat : je ne peux pas vivre sans amour. Je pense que le plus important c'est vraiment de garder espoir. D'avoir confiance, de croire en l'amour - même si je n'aime pas du tout ce type de phrases très cul-cul au fond; elles ont ce mérite d'avoir un peu de vérité, je pense. Au fond, nous sommes comme des miroirs : on reflète ce qu'il y a en nous. Et je pense que notre amour sans visage, celle que vous croiserez peut-être au Zenith, moi sur un plateau ou une terrasse de café, elle a envie de voir un énorme sourire, un homme prêt à l'accueillir, à l'emporter sous la fraîcheur des orangers. Je pense de plus en plus qu'avant de vouloir l'amour, faut être prêt à le recevoir. Et être prêt c'est savoir être heureux. Je sais pas bien pourquoi je pense ça... Mais si j'ai bien compris une chose de mes relations passés, c'est qu'avant de rendre quelqu'un heureux, il faut réussir à se rendre heureux.
    3
    MariiiieE
    Lundi 15 Novembre 2010 à 21:58
    SatuRation
    Franchement, j'ai vraiment besoin d'écrire sinon je vais exploser, je garde tout au font de moi, je ne peux en paler à quelqun les gens ne me comprenne pas même si ils disent " oui, oui je te comprends " ! Ici, il y a plus de la moitier qui sont des hypocrites et des intolérants ! Ils se disent tous " respecteux envers les uns et les autres " mais ce n'est pas vrai, c'est tout l'inverse ! Par contre quand toi t'as le malheur de mal leurs parler, tu te fais envoyer sur les roses mais quelque chose de beau ! Ils veulent tous faire leur petite loie à 2 balles, jouer leur gros K-IDE, alors que ils n'ont jamais vu des VRAIS gens qui EUX en ont bavé quand ils étaient petits ou plus grand et qui à cause de ça sont des vrais K-IDE ! Nan, eux les ptits K-DE ils veulent faire genre " moi j'ai peur de personne, ouais moi nanannanana " mais franchement on a envie de leurs dire TAIS TOI ( pour être polli ! )et de leurs mettre des tarte dans leur tête franchement pour qu'ils comprennnt !!!!! Enifn voilà ça fait du bien d'écrire ^^
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :